Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 04:12 à l'Espace Icare
Home À la une InfosScènes Deux nouveaux partenaires pour Extrapôle
buzz twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Deux nouveaux partenaires pour Extrapôle

Un an après sa création par la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la plateforme de production de spectacles Extrapôle s’est élargie. Anthéa théâtre d’Antibes, et Le Liberté-Châteauvallon rejoignent le Festival d’Avignon, le Festival de Marseille, les Théâtres, la Criée et le Théâtre de Nice qui composent un comité de producteurs piloté par la Friche la Belle de Mai, à Marseille. «Extrapôle a permis l’accompagnement de spectacles que nous n’aurions pas pu produire seuls car trop chers, comme Thyeste, de Sénèque, mis en scène par Thomas Jolly», se félicite Dominique Bluzet, le directeur des Théâtres, à Aix et Marseille. Le budget de ce spectacle qui ouvrira le festival d’Avignon avoisine les 900 000 euros. Marion Coutris, codirectrice du Théâtre Nono à Marseille, soutenu par la Région, analyse : «La culture semble rester un axe important de la politique régionale, mais beaucoup de lieux et de compagnies ne savent pas par quel biais nouer un partenariat avec la Région.» Membre du Syndeac, Marion Coutris participe au réseau Traverses qui réunit 32 scènes, mais n’est pas soutenu par la Région dans ses coproductions. Extrapôle concerne plutôt de grands opérateurs, car la condition pour y adhérer est «d’avoir des moyens numéraires ou structurels conséquents consacrés à la production», indique Alain Arnaudet, directeur général de la Friche La Belle de Mai. La Région aide les grandes formes à hauteur de 25 000 euros. Dominique Bluzet ajoute : «Au minimum, deux coproducteurs s’engagent à hauteur de 30 000 euros. C’est un signe fort vers les artistes pour signifier que nous sommes une région de création.» Marion Coutris constate : «Extrapôle regroupe peu d’opérateurs, cela pose question. Tout comme de soutenir des productions déjà très aidées. Ce n’est pas un dispositif représentatif de la vie culturelle de notre région.» Alain Arnaudet répond en soulignant l’expérience du pôle Arts de la scène de la Belle de Mai : «Ce dernier, à ses débuts, généra également quelques critiques. Il est considéré depuis par les scènes et artistes comme un partenaire de coproduction essentiel.» Outre Thyeste, la plateforme produira cette année Kirina, de Serge Aimé Coulibaly et Epouse-moi, d’après Wedekind, mis en scène par Christelle Harbonn. Dotée par la Région de 300 000 euros (en 2017 comme en 2018) Extrapôle permet, selon un responsable de la collectivité, «de constituer un répertoire accessible en coût de cession. Les conditions de la diffusion doivent être réunies dès la coproduction».

NICOLAS DAMBRE

(En partenariat avec La Lettre du Spectacle du 27 avril 2018)

Légende photo : Kirina, de Serge Aimé Coulibaly au Festival de Marseille. Crédit photo : D. R.