Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 17:04 à l'Astrolabe à Orléans
Home À la une InfosScènes Art Rock : un départ très négocié
buzz twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Art Rock : un départ très négocié

A Saint-Brieuc (22), la succession du directeur du festival Art Rock suscite des remous. Jean-Michel Boinet souhaite partir à la retraite cette année et propose d’être rémunéré 25 000 € pour la mise à disposition de la marque Art Rock auprès de l’association Wild Rose. Wild Rose gère le festival Art Rock depuis sa création en 1983 par Jean-Michel Boinet et Marie Lostys. En 2003, Jean-Michel Boinet a déposé la marque Art Rock auprès de l’Institut national de la propriété industrielle. Il explique : «Je suis l’inventeur de cette marque que j’aurais dû déposer dès 1983. Les statuts de l’association actent ma position de créateur du festival, j’ai donc cette légitimité. Je ne suis pas dans un état d’esprit vindicatif. Nous discutons avec le conseil d’administration.» Certains de ses membres n’étaient pas au courant de ce dépôt, comme Loïc Haffray, président de Wild Rose, qui souhaite néanmoins valoriser le travail du directeur et fondateur. S’il ne veut pas s’étendre sur le montant proposé, Jean-Michel Boinet fait valoir qu’il a beaucoup œuvré bénévolement ou à temps partiel ces 35 années à la tête d’Art Rock, étant par ailleurs administrateur de la scène nationale de la Passerelle ou responsable du projet Gaîté lyrique. Dans un courrier envoyé en octobre au conseil d’administration, Jean-Michel Boinet prenait en exemple les montants des cessions du Printemps de Bourges et du nom Hellfest, pour lesquels les sommes de 2 M€ ont circulé. Mais la société organisant le festival berruyer a été reprise avec son équipe par C2G, tandis qu’une concession internationale de la marque Hellfest a été octroyée à Gérard Drouot Productions. Autre point à éclaircir pour Wild Rose : qui succédera au directeur ? Ce dernier penche pour sa fille, Alice Boinet. «Elle nous a rejoint il y a deux ans et assure toute la direction artistique de l’édition 2018. Même si elle est compétente et déjà en poste, il est difficile de faire valoir les qualités de quelqu’un de sa famille», concède Jean-Michel Boinet. Les collectivités financent le festival pour un peu moins de 30%. Dans une interview à Ouest-France, l’élu chargé de la culture au Département émet des réserves. La Ville, très impliquée notamment par des mises à disposition d’espaces et de moyens techniques et humains, ne s’est pas exprimée. Le conseil d’administration, réuni le 21 février, n’a pas tranché. L’assemblée générale se tiendra pendant la prochaine édition, prévue du 18 au 20 mai. Le festival avait délivré 38 000 entrées payantes l’année dernière. Son budget est de 2,7 M€.

NICOLAS DAMBRE

(En partenariat avec La Lettre du Spectacle du 16 mars 2018)

Légende : À Art Rock 2016. Crédit photo : D. R.