Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 14:50 à la Barakason à Rezé
Home À la une InfosScènes Un théâtre incendié à Saint-Étienne
buzz twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Un théâtre incendié à Saint-Étienne

 

Le Nouveau Théâtre Beaulieu (NTB), salle de spectacles de 200 places associée à la MJC dans le quartier de La Marandinière, à Saint-Étienne, a été détruit par un incendie d’origine criminelle dans la nuit du 16 au 17 juin. Quelques jours avant, la police était intervenue pour mettre fin à des trafics qui se déroulaient dans un ancien centre commercial voisin transformé en friche. «La police a mis le pied dans la fourmilière, a fermé leurs locaux. En réaction, ces voyous s’en sont pris à un lieu qui est symbolique parce qu’il ramène du monde dans ce quartier», déclare le directeur du NTB, Farid Bouabdellah. Présent au NTB depuis 2005 et directeur depuis 8 mois. Le lieu a une programmation régulière en spectacles jeune public et sur des thématiques sociales. Il organise chaque année le festival des arts burlesques qui accueille des humoristes réputés et de jeunes talents. «La Ville nous a proposé d’essayer de trouver des solutions. Il faut voir comment on peut piloter les actions de la MJC à partir d’un autre lieu en restant dans le quartier», ajoute Farid Bouabdellah qui appelle surtout à la reconnaissance du travail d’éducation populaire : «Il ne faut pas mettre en doute ce travail. Cherchons comment ne pas donner raison à ces voyous. Je pense aux conditions de travail de mes collègues dans des quartiers semblables en France.» Lui qui a préparé ici son mémoire de master pour l’université Lyon 2 sur la question «Est-ce que l’action culturelle peut change un quartier ?», y répond toujours par l’affirmative : «Bien sûr, c’est ce que nous faisons depuis des années.» La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a exprimé sa solidarité : «Je condamne avec fermeté cette acte abominable : la violence ne passera pas par la culture, nous devons lutter pour la préserver et protéger tous les lieux destinés à notre jeunesse».  y. P.

Yves Pérennou

(En partenariat avec La Lettre du Spectacle du 23 juin 2017)