Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 20:25 à l'Illiade à Illkirch
Home À la une InfosScènes Les relâches, une question qui fâche
buzz twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Les relâches, une question qui fâche

 

En clôture du Forum du SNES (Syndicat national des entrepreneurs de spectacles), le comédien Philippe Caubère s’est offert un beau succès à l’applaudimètre, avec un message vidéo : «En plus de toutes les contraintes effrayantes que subissent artistes et compagnies pour aller jouer à Avignon, voilà que l’état leur impose trois jours de relâche pour trois semaines de festival. C’est une atteinte à la dignité des artistes et à leur travail. On ne peut pas priver des acteurs, metteurs en scène, voire régisseurs de trois jours de travail, en vertu d’un code mondial du travail qui n’a pas lieu d’être concernant les artistes de théâtre et en particulier au Festival d’Avignon. » Le comédien penche pour une limitation des loyers des théâtres et des hébergements. Pierre Beffeyte, président d’AF&C, qui coordonne le Off, répond : «Une grande majorité de compagnies est contre les jours de relâche. Mais AF&C ne peut que rappeler la loi, qui est un jour par semaine. Le problème est dans la fragilité économique des compagnies. D’où notre fonds de professionnalisation. Les théâtres devraient être solidaires en baissant leurs loyers durant les relâches.» AF&C n’a pas obtenu cette concession de la part des théâtres, ni qu’un texte l’impose.

Nicolas Dambre

(En partenariat avec La Lettre du Spectacle du 14 avril 2017)