Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 21:13 à Onyx-La Carrière à Saint-Herblain
Home À la une InfosScènes Le groupe Juste pour rire va ouvrir un théâtre à Paris
buzz twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Le groupe Juste pour rire va ouvrir un théâtre à Paris

Le groupe québécois Juste Pour Rire inaugurera en septembre le théâtre Le 13ème Art, Place d’Italie à Paris. Ce lieu est aménagé dans l’ancien cinéma Gaumont Grand écran dans le centre commercial Italie 2. Le théâtre comprendra deux salles, l’une de 900 places avec un plateau de 30 mètres de large, l’autre de 150 places, mais aussi un studio télé pour l’enregistrement de capsules vidéo, une salle de répétition et un restaurant. Olivier Peyronnaud (ancien directeur de la Maison de la culture de Nevers) est le directeur général de la filiale française du groupe québécois Juste pour rire. C’est lui qui dirigera le 13ème Art. Il détaille : «Nous sortirons de la logique des théâtres privés qui ont 2 à 4 spectacles à l’affiche par saison. La durée d’exploitation sera de 4 à 6 semaines maximum et nous prévoyons plus de 1 000 levers de rideau par an, soit 2 ou 3 spectacles quotidiens quasiment tous les jours de l’année. C’est un théâtre pluridisciplinaire et pas seulement consacré à l’humour, un lieu tourné vers l’international et ancré dans son quartier.» Les parents pourront laisser leurs enfants assister à un spectacle jeune public pendant qu’ils font leurs courses dans le centre commercial. Ce dernier est géré par le groupe Hammerson, lequel a mené les travaux du théâtre et attribué une concession de 10 ans renouvelable au groupe Juste Pour Rire. Le projet architectural est signé de l’agence DVVD (Paris Bercy, Salle Pleyel). Le 13ème Art devrait annoncer sa programmation en mai. Son budget sera d’environ 2,5 M€, avec 40% de spectacles produits par le groupe et le reste ouvert aux autres producteurs de théâtre, théâtre anglophone, spectacles visuels, musique, cabaret… Une compagnie de cirque sera résidente durant cinq années. «Nous ne reprenons pas un lieu qui a une histoire, mais nous le créons : c’est à la fois terriblement angoissant et excitant, poursuit Olivier Peyronnaud. Être en lien avec une plateforme de vie déjà existante, un centre commercial qui attire 13 millions de personnes par an, peut amorcer de nouvelles dynamiques. J’aimerais assurer des coproductions et des coréalisations avec des théâtres publics et privés.» 

Nicolas Dambre

(En partenariat avec La Lettre du Spectacle du 3 mars 2017)