Bienvenue sur le site de référence des professionnels du spectacle et des acteurs culturels

Découvrez nos parutions et l'actualité professionnelle du monde du spectacle.
Il est 14:12 à l'Echangeur à Bagnolet
Home À la une InfosScènes Île-de-France : des choix qui tranchent
buzz twitter facebook
PDF Imprimer Envoyer
InfosScènes

Île-de-France : des choix qui tranchent



Le conseil régional d’Île-de-France va examiner son budget 2017 à partir du 23 janvier. Le budget culture baisse de 7,3 millions en fonctionnement (crédits de paiement), à 55,3 M€, par rapport à 2016. Le dispositif des permanences artistiques et culturelles (PAC) voit son enveloppe croître, mais il est en cours de révision. La Région souhaite le rééquilibrer en faveur de la grande couronne parisienne, alors que 63% de bénéficiaires de la PAC se situent à Paris et dans sa petite couronne. «C’est le grand axe de la Région et nous avons des propositions en ce sens», déclare Jacques Frot, président du Synavi (Syndicat national des arts vivants) qui ajoute : «La PAC verra ses critères revus, voire ses ayants droit élargis. La Région devrait présenter ses propositions aux personnalités qualifiées courant mars.» Mais il s’interroge : «Pourrons-nous les remettre en cause ?» L’objectif affiché par l’exécutif régional est de simplifier le dispositif et d’accorder des aides supplémentaires aux bénéficiaires diffusant leurs oeuvres en grande couronne. Concernant le reste du budget culture, la baisse des crédits aux organismes associés se confirme, à hauteur de 1,5 M€. Elle touche notamment les structures Arcadi, Ariam et le Festival d’Île-de-France. En revanche, la subvention de fonctionnement à l’Orchestre national d’Île-de-France reste stable, à 8,35 M€. Au chapitre «pluridisciplinaire», le programme de soutien aux fabriques d’art et de culture perd 400 000 € à 2,3 M€. Le rapport budgétaire à ce sujet, toujours attentif à la répartition géographique, fait ressortir que sur 20 fabriques dédiées au spectacle vivant, 14 sont à Paris ou en petite couronne. Agnès Evren, vice-président à la culture, commente : «Ce budget comporte trois objectifs : mieux irriguer le territoire francilien pour briser les inégalités d’accès à la culture, soutenir la création et structurer l’éducation artistique et culturelle dans les lycées.»

Nicolas Dambre

(En partenariat avec La Lettre du Spectacle du 20 janvier 2017)